Le Mont-Athos, documentation, histoire contemporaine, La Grèce, mont Olympe, Thessalonique, Salonique, Sanctuaire d'Isis, Sanctuaire de Déméter, Sanctuaire de Zeus, Voyages de Daniel Ginibriere, rêve, évasion, légendes, aventure, photos, monastères des Météores, ville antique de Dion, République monastique du Mont-Athos, Sainte Montagne, République monastique du Mont-Athos, Ouranopolis, Dafni, monastère Aghios Panteleimon, Karyès, monastère de Koutloumousiou, monastère de Mégisti Lavra, monastère de la Grande Lavra, monastère de la Grande Laure, monastère Agios Pavlos, monastère Agiou Pavlou, monastère de Saint-Paul.

~ La République monastique du Mont-Athos ~

Le Maroc Le Sahara, l'Algérie du nord et des oasis Princesse
Aurélie
La Libye La Jordanie L'Egypte Marché de la
gare du Caire
L "Iran Le Québec
la Gaspésie
Le
Liban
La
Syrie
L'Ouzbékistan Le
Tadjikistan
Palestine, Cisjordanie Israël Israël
Palestine
Jérusalem Chemins de Palestine
Le Sri-Lanka La Thaïlande Le Vietnam Le Cambodge L' Inde, du nord
au sud
Un miroir
Indien
Des routes de légende Oman La Turquie, la Cappadoce, Istanbul
Le Spitzberg L'Islande en hiver et en été La Suède, la piste royale, Stockholm La Norvege-Les îles Lofoten en hiver et en été Retour à l'accueil La LOIRE
à vélo
Paris Berlin et Potsdam Londres

La République monastique du Mont-Athos

Le mont Athos, aussi appelé « Sainte Montagne », est une montagne de Grèce située en Macédoine, à l'extrémité de l'Aktè dont il constitue le point culminant avec 2 030 mètres d'altitude. Il est célèbre pour les vingt monastères orthodoxes qui y sont établis sur ses flancs et dans les environs depuis le Xe siècle. Ils abritent environ 2 000 moines orthodoxes grecs, bulgares, roumains, russes, serbes et autres, qui mènent une vie de réclusion, d'introspection et de prière, dans un paysage accroché à la montagne, parfois surnommé le « Tibet chrétien ». Au début du 18ème siècle il y avait plus de 7000 moines, environ 1200 au début des années 1970. Cette communauté théocratique est organisée en République monastique du Mont-Athos qui tire son nom de la montagne et qui jouit d'un certain degré d'autonomie interne au sein de la République hellénique.
Avant l'organisation des chrétiens en communautés religieuses autour des monastères, l'activité principale autour du mont Athos est le pastoralisme. Les premiers ermites chrétiens se retirent sur la péninsule peut-être dès le IVe siècle et de manière certaine à partir du VIIe siècle. Le premier monastère de la péninsule, celui de la Grande Laure de l'Athos, au pied du mont Athos, à l'est de la montagne est fondé en 963. Dix-neuf autres suivront dont celui d'Aghios Pavlos situé lui à l'ouest de la montagne.
La République monastique du Mont-Athos, littéralement « État monastique autonome de la Sainte-Montagne » bénéficie d'un statut d'autonomie. Elle réunit vingt monastères et les différents villages et maisons qui en dépendent. Siège du synode, la petite bourgade de Karyès en est le centre administratif : on y trouve des laïcs au service de la République. La Communauté sacrée, qui siège à Karyès, est l'organe délibératif réunissant les vingt représentants de chacun des vingt monastères. La Sainte Épistasie en est l'organe exécutif : il compte quatre moines, à la tête desquels se trouve le Protos. Les vingt monastères sont en effet répartis en cinq groupes de quatre qui gouvernent ensemble pendant un an puis cèdent leur place au groupe suivant. Depuis 1990, la République monastique du Mont-Athos a connu un renouveau spirituel grâce à un afflux régulier de jeunes gens, souvent diplômés et originaires de l'ex-bloc soviétique, qui a accru de façon spectaculaire le nombre de moines et de novices.
L'accès de « toute créature femelle » est strictement interdit, afin de ne pas tenter les moines ; toutefois, il est sous-entendu que cet édit ne concerne que les créatures vertébrées domestiques, avec deux exceptions : les poules, pour les oufs, utilisés en cuisine et en peinture sacrée et les chattes pour chasser les rongeurs.
Le statut juridique de la République monastique du Mont-Athos, confirmé en droit international par le traité de Lausanne en 1923, et en droit constitutionnel par la constitution grecque de 1926, la fait bénéficier d'une grande autonomie interne. Un gouverneur civil nommé par l'État grec traite des questions administratives et judiciaires. Tous les moines, grecs et étrangers, ont les mêmes droits. Ceux d'origine étrangère ont droit automatiquement à la nationalité grecque, mais on leur demande en échange d'apprendre la langue. La république est dispensée d'impôts et les moines ne sont pas soumis au recensement.
Lors de l'adhésion de la Grèce à la Communauté européenne, ce statut a fait l'objet d'un article spécifique du traité d'adhésion pour indiquer que la République monastique du Mont-Athos garderait en Europe le statut que lui reconnaît la Grèce. En 2002, une députée européenne du PASOK, Anna Karamanou, a proposé en vain une résolution au Parlement européen pour que la République soit obligée de s'ouvrir aux femmes. L'accès en est réglementé : la possession d'un laissez-passer est obligatoire. L'accès des personnes ne se fait que par la mer, sur le continent, la clôture séparant la partie monastique ne peut être franchie que par les livraisons de marchandises et par les forces de l'ordre.
Couvertes de magnifiques forêts de châtaigniers et d'autres types de forêt méditerranéenne, les pentes escarpées du Mont Athos sont jalonnées de vingt imposants monastères avec leurs dépendances. D'une superficie d'un peu plus de 33 000 hectares, le site couvre l'intégralité de l'étroite bande rocheuse de la plus orientale des trois péninsules de la Chalcidique qui pénètre dans la mer Egée, dans le nord de la Grèce. Les dépendances comprennent les skites (maisons qui dépendent des monastères), les kelias et khatismata (exploitations rurales habitées par un groupe de moines), où les activités agricoles constituent un élément important de la vie quotidienne des moines. Centre spirituel orthodoxe depuis le Xe siècle, le Mont Athos joui d'un statut autonome depuis l'époque byzantine. Sa première constitution fut signée en 972 par l'empereur Jean I Tzimiskès. La « Montagne sainte », interdite aux femmes et aux enfants, est également un site artistique reconnu. Le plan-type des monastères (actuellement habités par quelque 1 400 moines) a eu une influence jusqu'en Russie, et son école de peinture a influencé l'histoire de l'art orthodoxe. Le paysage reflète les pratiques agricoles monastiques traditionnelles, qui ont permis le maintien de populations d'espèces végétales devenus rares dans la région.
L'influence du Mont Athos s'est exercée durablement dans le monde orthodoxe, dont il est le centre spirituel, sur le développement de l'architecture religieuse et de la peinture monumentale. Le plan-type des monastères athonites a été reproduit jusqu'en Russie. Les programmes iconographiques, codifiés par l'école de peinture du Mont Athos, minutieusement fixés par le Guide de la peinture (découvert et publié par Didron en 1845), ont été utilisés et enrichis de la Crète aux Balkans à partir du XVIe siècle. Centre spirituel orthodoxe depuis le Xe siècle, la montagne sacrée de l'Athos devint en 1054 le principal foyer de spiritualité de l'Eglise orthodoxe. Il garda ce rôle prééminent après la chute de Constantinople en 1453 et la mise en place du patriarcat autocéphale de Moscou en 1539. Le Mont Athos est directement et matériellement associé à l'histoire du christianisme orthodoxe qui, au XXe siècle, est présent à des degrés divers dans plus de vingt nations. Il n'est pas exagéré de dire que ce site millénaire, où le poids de l'histoire est si sensible dans les paysages, les monuments et les collections précieuses accumulées au fil du temps, garde, même à l'époque actuelle, une signification universelle et exceptionnelle.
Tous les monastères sont bien préservés en raison des restauration en cours, effectués par l'État hellénique et cofinancés par l'Union européenne es matériaux utilisés sont traditionnels et respectueux de l'environnement. Ils présentent une énorme richesse d'éléments historiques, artistiques et culturels, conservés par une communauté monastique qui existe depuis douze siècles et constitue un témoignage vivant d'activités humaines. Le maintien de la valeur universelle exceptionnelle du bien nécessite que les bâtiments et leurs peintures murales, ainsi que les manuscrits et les ouvres d'art, fassent l'objet de mesures de conservation constantes. La protection et la gestion des forêts, y compris le développement d'infrastructures importantes, fait l'objet de programmes spécialisés planifiés par les monastères, en coopération avec la Sainte communauté et les chercheurs compétents.
Le Mont Athos est bien connu dans le monde chrétien orthodoxe et attire chaque année des milliers de visiteurs, des érudits et des pèlerins. La promotion du patrimoine culturel du Mont Athos comprend des conférences, des publications et plus récemment la promotion sur internet.

La République monastique du Mont-Athos est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988.

En ce mois de février 2016, près de mille ans après le schisme entre chrétiens d'Orient et d'Occident, les chefs de file des deux Églises, le pape François et le Patriarche Kirill, se sont rencontrés pour la première fois à Cuba en terre neutre. Ces deux éminents chrétiens ne sont toutefois pas allés jusqu'à prier ensemble, du moins en public, comme l'avaient fait François et l'autre grand patriarche de l'orthodoxie, Bartholomé de Constantinople, en mai 2014, à Jérusalem, dans la basilique du Saint-Sépulcre. Jamais dans l'histoire chrétienne un patriarche russe n'avait encore rencontré le pape de Rome! Le divorce entre ces deux Églises chrétiennes date de 1054, il faudra beaucoup de temps pour colmater des blessures encore très vives. La question ukrainienne oppose frontalement l'Église gréco-catholique, unie à Rome, à l'Eglise orthodoxe russe, mais d'autres sujets comme l'écologie et le drame des chrétiens de Terre sainte fauchés par les islamistes de Daech unissent les Chrétiens.

Ouranopolis, la ville du ciel, est derniere ville avant le territoire des moines. Embarquement sur le bateau à Dafni. Ci dessus le Mont-Athos, ci dessous le monastère Aghios Panteleimon.

Siège du synode, la petite bourgade de Karyès est le centre administratif : on y trouve des laïcs au service de la République.

Le monastère de Koutloumousiou.

Le monastère de Koutloumousiou occupe la 6e place dans le classement hiérarchique. Situé au centre de la péninsule, tout près de la bourgade de Karyès, il est dédié à la Transfiguration du Seigneur, et a été fondé probablement au XIe siècle. Dans le passé, il a accueilli de nombreux moines roumains. Patrimoine artistique : Fresques du catholicon, du style de l'école crétoise.

Le monastère de Mégisti Lavra ou de la Grande Lavra ou de la Grande Laure.

C'est le plus grand et le plus ancien des vingt monastères orthodoxes de la République monastique du Mont-Athos dont il occupe la première place dans le classement hiérarchique. Situé à l'extrémité sud-est de la péninsule, il est dédié à saint Athanase l'Athonite, son fondateur. En 1535, des peintures murales du monastère sont réalisées par le célèbre peintre crétois Théophane Strelitsa ou Batha, moine de la Laure, qui avait auparavant travaillé à Meteora. Représentant de l '«école crétoise», il puise ses modèles à partir des ouvres de peintres crétois du 15ème siècle.
Nous y assisterons à la messe, puis c'est le dîner avec les moines, et notre groupe de huit pelerins passera la nuit dans deux petits dortoirs. Le diner est frugal et rapide, une demi-heure et en silence. Pour le petit dejeuner on se demande si on aura du thé ou du café, en fait comme le soir on a le choix entre de l'eau et du vin.

En randonnée sur les chemins du Mont-Athos.

Le monastère Agios Pavlos ou Agiou Pavlou ou monastère de Saint-Paul.

Une remarque de Thierry : Je vois que tu n'as pas respecté l'interdiction de prendre les moines en photos et de plus de les mettre en ligne sans leur accord .....
je l'avoue, il est vrai que j'ai du mal avec les interdits de photographier .... Le moine africain que nous avons rencontré à Karyès et avec lequel nous avons parlé en français était d'accord, d'ailleurs il regarde bien le p'tit oiseau sortir, celui assis sur le banc du kiosque devant le monastère Saint Paul ne m'a pas répondu et s'est remis à regarder son téléphone, celui à sa droite sur l'écran a esquissé un léger sourire lorsqu'il a compris que je souhaitais le photographier, les autres ne se sont aperçu de rien .....

Le monastère de Saint-Paul ou Ayíos Pávlos est un des vingt monastères orthodoxes de la République monastique du Mont-Athos, dont il occupe la 14e place dans le classement hiérarchique. Situé au sud-ouest de la péninsule, il est dédié à la Présentation du Christ au Temple et compte une centaine de moines.
En fin de journée messe, dîner, nuit idem hier. Ce monastère est plus modeste que celui d'hier, nous y avons trouvé l'accueil plus sympa.

La fin du voyage.

Retour en bateau vers Dafni puis Ouranoupoli.

Voyage en Grèce

Ecrire un message sur le livre d'or

Continuer à voyager dans un autre pays

me contacter

haut de page

Ce site sans prétention est purement amateur et personnel, il n' a et n' aura jamais aucun partenaire commercial.
Les logos ci dessous sont ceux des annuaires de voyages l' ayant référencé gratuitement.
Son contenu est sous copyright. Si vous me le demandez, pour un usage non commercial à indiquer,
je peux vous offrir le contenu qui vous intéresse
à condition de mentionner le nom de l' auteur et l' adresse internet.

voyages-net e-Voyageur - Guide, annuaire et forum de voyage Itinérances.info : Annuaire des Voyages et des Activités de Plein Air annuaire des carnets de voyage - Uniterre